Informations relatives à l’EVE

Estimation des valeurs d’élevage (EVE): Sélectionner, c’est produire des descendants qui sont meilleurs que leurs parents ; ceux-ci ne transmettent que leur patrimoine génétique. Du coup, ils devraient être sélectionnés selon leur disposition génétique et non selon les performances/qualités observées. Les caractères significatifs du bétail laitier sont influencés par de nombreux gènes.

Chaque descendant reçoit un échantillon aléatoire moitié-moitié des gènes du père et de la mère. Un parent ne transmet pas à chaque veau le même échantillon. Par conséquent, les qualités des demi-frères et sœurs et des vrais frères et sœurs divergent beaucoup.

A l’aide de l’estimation des valeurs d’élevage (EVE) on essaye de répartir les informations phénotypiques observables en les composantes «génétique» et «environnement»:

Phénotype = génétique + environnement

La valeur d’élevage (VE) représente l’estimation de la disposition génétique de l’animal concernant un caractère. Mathématiquement, selon la théorie de la génétique de population, la vraie VE d’un animal se fait exprimer comme suit:

Valeur d’élevage = 2 x (NKD – PD)
(NKD = Moyenne des performances des descendants de l’animal)
(PD = Moyenne de la population de référence)

Méthodes EVE

Les valeurs d’élevage (VE) pour le lait, la matière grasse, les protéines et les cellules somatiques sont estimées ensemble moyennant le modèle du jour de contrôle multicaractère – random regression. Les pesées de toutes les lactations sont prises en considération. La méthode tient compte du déroulement individuel des lactations des vaches et fournit ainsi pour les vaches et pour les taureaux des VE pour la persistance.

Les VE extérieur (description linéaire avec classification, DLC), aptitude à la traite et le tempérament lors de la traite (interrogation débit du lait lors de la DLC) sont estimées moyennant le modèle animal BLUP. Les caractères DLC sont mis en valeur (modèle multicaractère) par blocs (gabarit, bassin, membres, pis, trayons y c. AT et notes). Les données de toutes les lactations sont mises en valeur.

L’EVE durée d’utilisation s’effectue moyennant l’analyse de la durée de vie où les données des filles encore en vie des taureaux peuvent également être considérées.

Dans l’EVE pour la fécondité des femelles, les cinq valeurs d’élevage individuelles, à savoir le taux de non-retour des bovins, la période de retard des génisses, le délai de mise à reproduction, le taux de non-retour des vaches et la période de retard des vaches, sont combinées en un indice fécondité (VE fécondité). Les critères des génisses sont pondérées à raison de 1/12 chacune, les critères des vaches taux de non-retour et la période de retard de 1/4 chacun et le délai de mise à reproduction de 1/3.

Les valeurs d’élevage pour le déroulement des vêlages (vêlages normaux et naissances vivantes) sont estimées moyennant le modèle père BLUP multicaractère. On y distingue entre l’influence du veau (effet direct, GAL taureau) et celui de la vache (effet maternel, déroulement des vêlages des filles).

L’estimation des valeurs d’élevage (EVE) des performances carnées pour les taureaux de la race Brune originale comprend les caractères « poids mort » charnure (CHTAX) et « converture graisseuse » pour les deux catégories ‘veaux d’étal’ et ‘animaux d’étal’ (taureaux, génisses, bœufs). Elle se base sur les résultats de la taxation neutre effectuée aux abattoirs par Proviande. L’EVE routinière est faite deux fois par an, en juin et en décembre, par Vache Mère Suisse.
Les valeurs d’élevage (VE) sont estimées pour toutes les races avant d’être standardisées à l’intérieur de la race, moyennant une constante de race, à la moyenne de 100. Les conditions de publication sont uniformes. Les VE sont publiées lorsqu’on dispose des données d’abattage d’au moins 20 veaux d’étal pour les taureaux d’IA ou d’au moins 10 veaux d’étal, respectivement animaux d’étal, pour les taureaux de monte naturelle.

Interprétation des valeurs d'élevage

Interprétation des VE lait, matière grasse et protéines
Dans l’EVE, Braunvieh Schweiz définit la base comme suit: La valeur d’élevage moyenne de toutes les vaches de 6 à 8 ans est égale à zéro. Cette base dite mobile est toujours adaptée en avril, et elle reste valable pendant un an. La base valable à l’heure actuelle (BS21) est constituée par les vaches Brown Swiss nées entre 2013 et 2015. La VE permet donc de comparer le potentiel génétique d’un animal directement avec les vaches adultes de la population. Le tableau «Interprétation des valeurs d’élevage» peut fournir des points de repère intéressants à ce sujet. Les plages des VE mentionnées sont à interpréter comme valeurs indicatives approximatives qui sont valables pendant plusieurs années grâce à la base mobile.

Interprétation des caractères fonctionnels
Les VE des caractères fonctionnels cellules somatiques, persistance, durée d’utilisation, fécondité femelle, déroulement vêlages et débit du lait (AT), résistance aux mammites, tempérament et pertes dans l’élevage sont standardisées à la base de 100 et à l’écart-type génétique de 12.

Les caractères dont on attend des valeurs phénotypiques basses (cellules somatiques, délai de mise à la reproduction) sont également représentés de façon à ce qu’on puisse toujours viser des VE élevées. L’interprétation se facilite ainsi considérablement : Deux tiers de toutes les VE de ces caractères se situent entre 90 et 110 points d’index. Des VE supérieures à 110 sont considérées comme bonnes, celles de plus de 120 comme très bonnes. Les VE extrêmes de plus de 130 ou de moins de 70 points d’index sont rares.

Interprétation des valeurs d’élevage morphologie
Toutes les primipares détenues dans les exploitations Bruna Data et Bruna Classic sont décrites linéairement et classifiées. Les VE sont représentées sous forme d’indices. Lors de l’indexation, les VE moyennes des vaches de six à huit ans sont égales à 100. Un écart-type génétique s’élève à 12. En interprétant les diagrammes à barres sur BrunaNet il faut observer qu’une longue barre vers la droite n’est pas dans tous les cas désirable.

Interprétation des valeurs d’élevage OB
Les VE des animaux de la Original Braunvieh sont représentées sur une base séparée (base OB21). Afin que les VE-OB puissent être comparées avec les valeurs d’élevage calculées sur la base de la Brown Swiss, il faut considérer les constantes de la base indiquées dans le tableau «Interprétation des VE» (VE OB = VE BS + constante OB).

Interprétation des valeurs d'élevage en chiffres

Evaluation
(% toutes VE)
moyen
(env. 68 %)
bon
(env. 14 %)
très bon
(env. 2 %)
constante OB
Lait kg -400 à +400 +401 à +800> +800629
MG kg-17 à +17+18 à +35> +3528
MG %-0.15 à +0.15+0.16 à +0.30> 0.300.04
Protéines kg-12 à +12+13 à +25> 2521
Protéines %-0.10 à +0.10+0.11 à +0.20> 0.20-0.02
VL90 à 110111 à 120> 12018
Persistance90 à 110111 à 120> 120-4
Cellules somat.90 à 110111 à 120> 120-7
Résistance aux mammites90 à 110111 à 120> 120-8
Morphologie90 à 110111 à 120> 1204
Durée utilisation90 à 110111 à 120> 120-9
Aptitude traite90 à 110111 à 120> 120-5
Tempérament90 à 110111 à 120> 120-1
Indice fécondité90 à 110111 à 120> 120-6
Vêlages normaux direct90 à 110111 à 120> 12018
Vêlages normaux maternel90 à 110111 à 120> 1204
Nés vivants direct90 à 110111 à 120> 120-5
Nés vivants maternel90 à 110111 à 120> 120-5
Pertes en élevage90 à 110111 à 120> 120-5
VEG900 à 11001101 à 1200> 1200*
VF90 à 110111 à 120> 120-15
VEP90 à 110111 à 120> 120 *

* En raison de la pondération différente des critères, la VEG et la VEP ne peuvent être comparées directement pour la BS et l’OB.

Valeurs d’élevage globales

En Suisse, avec la valeur d’élevage globale (VEG), l’éleveur de la race Brune dispose d’un instrument moderne qui combine de manière optimale les caractères du fitness avec les caractères des performances. En plus de la VEG, on calcule aussi deux valeurs d’élevage partielles, à savoir la valeur laitière (VL) et la valeur du fitness (VF) ainsi que la valeur d’élevage pâture (VEP).

Pour la VEG, VL, VF et VEP, une base mobile est également utilisée. Les valeurs d’élevage individuelles sont standardisées pour l’évaluation d’avril de sorte que la moyenne des animaux de base soit de 0 (critères de production) ou de 100 (critères de fitness).

L’adaptation de la base pour la VEG, VL, VF et VEP se fait automatiquement avec la l’adaptation de la base des critères individuels. Pour la VEG, on utilise la valeur de base 1000 et un écart-type génétique de 120 points d’indice. Pour la VL, la VF et la VEP, la valeur de base est de 100 et l’écart type génétique est de 12 points d’indice.

Dates de publication

  • Mardi, 6 avril 2021
  • Mardi, 10 août 2021
  • Mardi, 7 décembre 2021